Les bons conseils de Paul Graham aux startuppers

03May06

Paul Graham est un informaticien. Il met les mains dans le camboui. Cependant, Paul Graham est beaucoup plus connu ces dernières années parce qu’il a revendu sa boîte (Viaweb) à Yahoo en 1998, et que depuis, même s’il met toujours les mains dans le camboui, il prêche surtout la bonne parole auprès des startuppers, des entrepreneurs, et à tout le monde d’une manière générale (d’après lui, tout le monde devrait monter sa propre boîte). Et il a vraiment le don pour parler simplement des choses simples et pour analyser rapidement les situations. Ce qui l’a poussé à monter le fond d’investissement Y Combinator spécialisé dans l’aide au démarrage des startups. Actuellement, on retrouve beaucoup de jeunes pousses prometteuses dans le domaine du web2.0 dans la liste des boîtes aidées par ce fond.
De temps en temps, Paul Graham nous gratifie d’un petit papier qui compile quelques bonnes pratiques. Il est d’ailleurs l’auteur du livre Hackers and Painters devenu un pilier en quelque sorte de la littérature sociétale en informatique. Ses papiers quant à eux ont souvent la même structure : 5 ou 6 titres représentant des concepts généraux et les paragraphes qui les suivent les développent.
Je vous invite à lire son dernier essai, ”The hardest lessons for startup to learn” (qu’on peut traduire par Les leçons les plus dures à apprendre pour une startup), dont voici le sommaire :

  1. Release Early (sortez des versions de vos logiciels rapidement)
  2. Keep Pumping Out Features (n’arrêtez pas d’y rajouter des fonctionnalités)
  3. Make Users Happy (rendez vos utilisateurs heureux)
  4. Fear the Right Things (ayez peur des choses dont vous devez vraiment avoir peur — par opposition à avoir peur de choses finalement insignifiantes)
  5. Commitment Is a Self-Fulfilling Prophecy (l’engagement est une prophétie auto-réalisatrice — tiens tiens, ça me rappelle le Kelbook)
  6. There Is Always Room (il y a toujours de la place pour rajouter de nouvelles choses)
  7. Don’t Get Your Hopes Up (ne baissez pas les bras — quand l’une ou l’autre chose tourne mal)

Il est à noter qu’une des grandes devises du mouvement du Logiciel Libre, apparue officiellement dans le livre The Cathedral and the Bazaar (un autre livre-pilier), est “Release early, release often”, ce qui correspond tout à fait aux 2 premiers points soulevés par Paul Graham.



No Responses Yet to “Les bons conseils de Paul Graham aux startuppers”

  1. Leave a Comment

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s


%d bloggers like this: