Remue-ménage dans les capacités graphiques des navigateurs web

11Aug06

La technologie Flash est né du principe que ce qu’offrait naturellement le langage HTML était plutôt pauvre dans le domaine du dessin et de l’animation. Mais le principal désavantage de Flash est que c’est une technologie propriétaire que l’on fait tourner dans son navigateur grâce à un plugin (ou greffon), c’est-à-dire un petit programme que l’on est obligé de télécharger.
En ce moment, la vague du web2.0 nous montre entre autre qu’il est possible de développer des choses tout à fait en pointe graphiquement en faisant avec les moyens du bord (HTML, Javascript, AJAX, ou toute technologie intégrée directement au navigateur), sans passer par la case Flash ou tout autre plugin (voir par exemple le projet Lightbox JS par exemple).

A peu près au moment où le terme web2.0 a été inventé, sortait les premiers navigateurs sachant interpréter la technologie Canvas (dessin bitmap) standardisé par le WHATWG dont savent tirer partie officiellement les navigateurs Firefox (et tous les navigateurs basés sur son moteur Gecko), Opera et Safari. Se posait alors le problème de la compatibilité avec Internet Explorer, dont il semble que MS n’est aucune envie qu’il supporte la technologie Canvas.
Internet Explorer dispose par contre de la technologie VML (dessin vectoriel). Le principal désavantage de VML est que c’est une techno qui, bien que proposée comme standard, ne sera jamais standardisée puisque rentrant en concurrence avec d’autres techno déjà standardisée et son principal avantage est que c’est une techno supportée sur toutes les générations d’Internet Explorer allant de la 5.0 à la 6.0. On a donc naturellement chercher à émuler Canvas avec VML et il existe plusieurs solutions à ce problème, dont la plus connue est Explorercanvas, originellement développé chez Google.
Mais c’était en oubliant SVG (dessin vectoriel), standardisé il y a plusieurs années mais qui est a été implémenté tardivement dans les navigateurs : Opera 8 a été le premier (Opera 9 poursuit ce support), suivi de Firefox 1.5. Certes, plusieurs plugins existent pour ajouter le support SVG à IE ou Firefox, mais, ça reste un plugin, dont on essaye de supprimer l’usage. SVG est un standard très complet en ce qui concerne le dessin vectoriel (voir par exemple le logiciel de dessin SVGDraw en pur SVG). Et, comme dans le cas de Canvas, IE ne supportant pas cette technologie, on a cherché à émuler SVG grâce à VML, comme le démontre les expérimentations RichDraw et XDRAW.

Bref, vous aurez compris que le monde du graphisme sur le web est une jungle se partageant entre plusieurs technologies dont aucune ne fonctionne sur tous les principaux navigateurs du marché (IE, Firefox, Opera, Safari). Alors, quel avenir pour les capacités graphiques des navigateurs web ? Je crois beaucoup au standard SVG : il est très complet, fonctionne aussi en dehors du web et bénéficie aujourd’hui d’un bon support sur plusieurs navigateurs. Pour le faire tourner sur IE on va passer par des couches de traduction. RichDraw et XDRAW n’étant que des expérimentations, le salut viendra plutôt d’un toolkit intégrant de manière plus globale des 2 technologies. Et justement, 2 projets du Google Summer of Code portent sur l’intégration de SVG et VML dans le DoJo toolkit.



No Responses Yet to “Remue-ménage dans les capacités graphiques des navigateurs web”

  1. Leave a Comment

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s


%d bloggers like this: