Courrèges Zooop

23Jan07

Ceux qui lisent mon blog depuis quelques temps savent que je suis pas mal écolo sur les bords et que mon dada actuel est la voiture électrique. Je vous ai déjà parlé du roadster Tesla. Parlons un peu de ce qui se passe en France. Oui, en France, le pays où tout tombe en ruine, tout fout le camp, etc etc (*).

Déjà en 1973, André et Coqueline Courrèges concevaient leur première voiture électrique. Près de trente ans plus tard (en 2002 pour être précis), Coqueline Courrèges récidive avec la Bulle : deux portes (2 ou 4 places) fonctionnant avec une batterie nickel cadmium (100 a/h – 96V) assurant une automonie de 80 km. La vitesse est limitée à 75 km/h.

Puis vint la Courrèges EXE en 2004 : batterie Lithium-Ion, d’une capacité de 149 A/h à la tension de 370 V, 0 à 100 km/h en 6.2 secondes (!), vitesse de pointe de 160 km/h et autonomie de 450 km.

Et enfin la Zooop (2006) : batteries Lithium-polymer (70 A/hour 370 V), autonomie de 450km et 180 km/h en vitesse de pointe.

Dans sa dernière édition du 20 janvier 2007, l’émission Turbo (M6) a fait un reportage de quelques minutes sur Coqueline Courrège et sa Zooop, visible chez nos amis de chez Google :

Je ne sais pas pour vous mais :

  1. j’espère avoir encore longtemps la patate qu’a Coqueline Courrèges (quel prénom charmant !)
  2. j’achèterais bien une Zooop

(*) ceci était évidemment ironique



No Responses Yet to “Courrèges Zooop”

  1. Leave a Comment

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s


%d bloggers like this: