web2day 2016

20Jun16

Avec mon associé Léo nous avons participé la semaine dernière au web2day, festival du numérique, qui se déroule tous les ans à Nantes. L’événement se déroulait du mercredi matin au vendredi soir et nous y étions du mercredi début d’après-midi au vendredi début d’après-midi (48h).2016-06-15 18.52.12

La Ville de Nantes

Pour un Strasbourgeois qui va fréquemment à Paris et a déjà visité quelques grandes villes en Europe, Nantes est une ville très différente : de grands espaces ouverts, des friches récemment reconverties qui mêlent du neuf moderne et du très vieux moche à l’architecture quelconque. La gentrification en action.

Le lieu : l’Île aux machines

Web2day se déroulait cette année sur l’ïle aux Machines : une ancienne friche, un très grand batiment dont il reste surtout la structure, abritant le fameux éléphant et Stereolux (2 salles de concert). A deux pas on retrouve la “Cale 2 créateurs”, Trempolino (café arty + salles de concert + plusieurs studios), plusieurs écoles (dont 1 école de design), le Manège des Fonds Marins (un très grand manège permanent), etc. Un côté très arty, moderne, avec un gros parti pris architectural. Pas mal bobo on va dire, mais beaucoup moins trash que Berlin.

L’événement

2016-06-15 13.09.36

Une très gross orga : sept tracks en parallèle, des stands présents dans le centre névralgique de la conf, plusieurs food trucks (mais pas assez pour servir dans un temps décent).
Au niveau des stands : 1/3 institutionnel, 1/3 startups, 1/3 organisations/entreprises qui aident les startups. Comme dans toutes les confs modernes, ce n’est pas un salon : il y a des stands, mais ce n’est pas l’objet principal du festival.
D’ailleurs, l’événement est censé être un festival. En réalité ça ressemble plutôt à une conférence avec 7 tracks en parallèle. Les 1 ou 2 stands dédiés à l’expérimentation ne pèsent pas lourd par rapport au reste.

La population

La légende urbaine dit que Web2day est devenu le plus gros événement tech/startups en France, surtout depuis que LeWeb s’est arrếté. Et que l’audient est désormais internationale. C’est vrai qu’il y a beaucoup de monde. Apparemment, ils attendaient 3500 personnes cette année (comme d’autres conf tech, web2day est au début une petite conf très web au départ, qui a beaucoup grandit et qui s’est plus ouvert aux startups au fil du temps). Cependant, j’ai finalement vu peu d’étrangers, d’ailleurs, j’ai peu entendu parler anglais.
Mais surtout, j’ai été étonné de voir peu de parisiens. En fait, je pense que c’est simplement dû au fait que lorsque j’entends “le plus gros événement en France”, mon cerveau comprend “des gens qui viennent de toute la France”. Or, mon sentiment, c’est que la grande majorité des participants vient de Nantes et du Pays de Loire (ce qui est déjà impressionnant !).
Du coup, l’audience est un mélange tech/startups. J’ai vu beaucoup de tshirts Devooxx par exemple🙂

Les conférences

 

2016-06-15 13.18.41

Comme dit précédemment, 7 tracks en parallèle, c’est beaucoup. Mais en même temps, les sujets sont très différents. Un des tracks était plutôt orienté workshop (sur 2 ou 3h à chaque fois) et un track était très hardcore tech. Mes conférences préférées étaient surtout celles où ça ne parlait pas tech (celle sur la fin du salariat, halte au startup washing en France avec Oussama, fonctionnement de Kima avec Jean de la Rochebrochard, présentation de The Family avec Oussama).
Bémols

– Bien que le festival dure 3 jours, le vendredi à midi tout commençait à être remballé.
– La soirée du jeudi était quelconque. Trop de monde, pas assez intimiste, pas assez exploratoire (pas assez arty ?). Vin de mauvaise qualité😉
– L’endroit utilisé par la track tech, la “Cale 2 créateurs” aurait pu se nommer “La Cave des développeurs”. Un endroit un peu à l’écart, beaucoup moins fun que les autres lieux. Avec sa soirée spéciale de clôture (why oh why séparer les devs des autres participants ???!!).
– A boire et à manger dans les sujets des conférences
– un billet quand même cher (249€ / 3 jours ou 99€ / jour) qui donne accès aux confs et au café/croissant le matin mais c’est tout. Même pas un petit buffet ou une bière comprise🙂 Alors qu’il y a quand même pas mal de sponsors !
– impossible de trouver un hôtel à quelques jours de l’événement, rien d’organisé pour aider à pallier ce problème

Conclusion

Les 3 objectifs que je me fixe habituellement quand je vais à une conférence (sortir la tête du guidon, apprendre des trucs, rencontrer des gens) ont été remplis. Autant pour Scalingo que pour le VP d’Alsace Digitale que je suis. Ca m’a permis de voir l’écosystème startups de Nantes et un quartier qui pourrait ressembler à ce que va devenir celui de la Coop à Strasbourg.
Le problème inhérent à ces très grands événements, c’est que tu as finalement du mal à faire des rencontres impromptus. La plupart des gens viennent en groupe. Les rencontres se sont faites à chaque fois que le cadre devenait un peu plus intimiste. Une alchimie difficile à réaliser pour les très très grandes conférences (même si France Digitale avec son France Digitale Day y arrive très bien).
Est-ce que je retournerai au web2day ? Sans doute. Mais peut-être moins longtemps que les 48h qu’on y a passé. Le mieux serait de caser quelques rendez-vous et/ou choisir quelques confs à voir absolument et de faire l’impasse sur les autres.

 

 



No Responses Yet to “web2day 2016”

  1. Leave a Comment

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s


%d bloggers like this: